Pet clinic

More Website Templates @ TemplateMonster.com - August 06, 2011!
L’ALOE VERA ET SES VERTUS

L'aloès ou en latin Aloe vera ou Aloe barbadensis appartient à la famille des Liliacées et fait partie de la classe des Monocotylédones. On l'appelle donc communément l'Aloès ou également Lys du désert. L'aloe vera est une plante arborescente de 60 à 80 cm de hauteur, aux racines peu profondes, dont la tige très courte et ligneuse porte un faisceau de feuilles charnues lisses de couleur verte, à section triangulaire, aux extrémités pointues, dont les plus grandes peuvent atteindre 80 cm de hauteur et 10 cm dans leur plus grande largeur avec des bords munis d'épines jaune clair. La coupe transversale d'une feuille permet de distinguer, de l'extérieur vers l'extérieur : la cuticule, une couche épidermique, un derme cellulosique où circule une sève rouge brunâtre (le "sang" de l'aloès), et enfin au centre une pulpe épaisse, parenchyme mucilagineux incolore qui est le précieux jus utilisé pour ses salutaires vertus. Les fleurs, réparties sur deux ou trois hampes (chacune en portant plusieurs dizaines), pendantes et tubuleuses en forme de petites trompettes de couleur jaunâtre, éclosent successivement. Le fruit est une capsule. A l'état naturel, l'Aloe vera pousse sur des terrains sablonneux et calcaires de régions semi-désertiques au climat chaud et sec comme par exemple: en Tunisie, au Maroc, Algérie, Egypte et au Mexique ...

HISTOIRE

Depuis au moins 5000 ans, à des époques différentes et dans des régions du monde fort éloignées les unes des autres, l'homme a toujours utilisé l'Aloès pour prévenir ou soigner nombre de ses maux. En effet, maintes preuves archéologiques et historiques témoignent de ses multiples et identiques usages médicinaux dans toutes les grandes civilisations sans aucune exception. •Civilisation sumérienne : on retrouve les premières traces de l'usage thérapeutique de l'Aloès sur des tablettes d'argile gravées en caractères cunéiformes remontant au 3ème millénaire avant JC, découverte dans les ruines de Nippur. •Civilisation chinoise : Le Pen T'sao, l'un des premiers ouvrages sur les plantes médicinales, qui date également du 3ème millénaire avant JC, et surtout l'illustre Li Che Tchen qui a révisé ce traité au 16ème siècle, classe l'Aloès parmi les plantes aux vertus thérapeutiques majeures sous l'appellation de "Remède d'harmonie" et la considère comme la plante spécifique du traitement des brûlures et des affections de la peau. •Civilisation mésopotamienne : l'Aloès apparaît encore sur des tablettes d'argile gravées en caractères cunéiformes, remontant au 2ème millénaire avant JC, découvertes dans les ruines de l'antique Elba en 1973. •Civilisation égyptienne : avec le fameux papyrus d'Elbers écrit à Thèbes au cours du 2ème millénaire avant JC, le plus ancien document de la médecine égyptienne parvenu jusqu'à nous. Cet ouvrage, qui a pour titre : Livre de préparation de médicaments pour toutes les parties du corps humain, reproduit en signes hiéroglyphes de nombreuses formulations à base d'Aloès. •Civilisation arabe : dès le 6ème siècle avant JC, elle fut la première à produire des extraits commerciaux d'Aloès à base de sève et pulpe mélangées. Ces extraits résineux, qui servaient surtout de laxatif, mais aussi bien à d'autres usages internes et externes, ont largement contribué à la diffusion de l'Aloès dans de nombreux pays du Moyen-Orient et d'Asie. •Civilisation indienne : l'Aloès figure en bonne place parmi les plantes majeures citées dans les textes fondamentaux de l'Hindouisme consacrés aux plantes et aux préparations secrètes destinées à soigner toutes sortes de maladies sous l'appellation de "Guérisseur silencieux". •Civilisation gréco-romaine : Hippocrate, Aristode, Celsus, Dioscoride, Pline l'Ancien, Galien, et bien d'autres illustres médecins ou savants de l'Antiquité, signalent tous l'intérêt de l'Aloès comme laxatif, comme coagulant du sang, pour soigner les contusions, les blessures oculaires, pour soulager les ulcères génitaux, pour arrêter la chute des cheveux, pour embellir la peau, etc. •Civilisation africaine, amérindienne et autres : même s'il n'existe pas de traces écrites très anciennes, il est pratiquement certain que l'usage traditionnel de l'Aloès, toujours présent de nos jours par transmission orale, tire ses racines de temps extrêmement lointains. •Civilisation européenne : l'utilisation de l'Aloès, introduit et utilisé assez tardivement, restera pratiquement cantonnée à ses propriétés laxatives jusqu'à la fin du 19ème siècle, époque où l'on commence enfin à parler de quelques autres vertus, alors que, dans le m ême temps, il continue d'être abondamment utilisé dans tous les pays où il pousse à l'état sauvage. •Epoque contemporaine : depuis une cinquantaine d'années, cette longue histoire universelle de l'Aloès retient définitivement l'attention d'éminents chercheurs, notamment Russes et Américains et donne lieu à de nombreux travaux analytiques et pharmacologiques, cliniques qui confirment les usages médicaux de toutes les traditions ancestrales et en découvrent même d'autres. Mais ce n'est vraiment qu'après 1968 , avec l'aboutissement des recherches sur la stabilisation de la pulpe fraîche de l'Aloe véra que cette plante va connaître l'essor qu'on lui connaît aujourd'hui dans le monde entier. En effet, sans la mise au point d'un tel procédé, aucune possibilité de commercialisation à grande échelle n'aurait été possible. C'est ainsi que la pulpe de l'Aloe véra, dorénavant scientifiquement connue et reconnue, tout en continuant à être étudiée dans de nombreux pays, est utilisée actuellement par une multitude de gens avec une grande facilité et une excellente efficacité.

COMPOSITION ANALYTIQUE

L'analyse chimique de la feuille d'Aloe véra commence après 1850 avec l'isolement du principal principe actif de sa sève qui fut dénommé : aloïne, substance à l'origine de ses propriétés digestives (stomachique, cholagogue et laxative) qui étaient les seules officiellement reconnues par la médecine de l'époque. Ce n'est que beaucoup plus tard, après 1930, que de nouvelles recherches analytiques tentent de trouver les autres principes actifs susceptibles d'expliquer ses nombreuses autres vertus en rapport avec le gel de sa pulpe fraîche. Sa composition se complète alors progressivement au fil des années avec l'évolution des moyens techniques d'analyse de plus en plus performants, dont disposent les chercheurs. C'est ainsi qu'actuellement, sans pouvoir dire que l'on ne trouvera pas de nouvelles substances actives, on peut considérer que la composition de la feuille d'Aloe véra est pratiquement connue en totalité pour ce qui est de ses composants actifs les plus essentiels. Compte tenu de la variabilité de certains pourcentages quantitatifs tributaires de la variété d'Aloe véra, de la nature du sol, des conditions météorologiques, des méthodes d'extraction, etc., seule la composition qualitative sera donnée telle qu'elle ressort des derniers travaux réalisés en la matière.

COMPOSITION DE LA FEUILLE FRAÎCHE DE L’ALOE VERA

•Dérivés anthracéniques (spécifique de la sève) •Mono et polysaccharides : cellulose, glucose, mannose, aldonentose etc. •Acides aminés : acide glutanique, acide aspartique, alanine, arginine, cystine, glycine ou glycocolle, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, proline, sérine, thréonine, tyrosine et valine. Il est important de noter que cette liste comprend 7 des 8 acides aminés indispensables à la vie que l'organisme ne peut pas synthétiser et qu'il faut donc trouver journellement dans l'alimentation. •Minéraux et oligo-éléments : calcium, chlore, cuivre, chrome, fer, lithium, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium, zinc, pour ne citer que les principaux. •Vitamines : A, B1, B2, B3, B6, B9, B12, C, E. •Enzymes ou diastases : amylase, catalase, cellulase, lipase, oxydase et phosphatases qui ont des rôles spécifiques de catalyseurs dans de nombreuses réactions chimiques organiques essentielles. •Autres constituants : aloésine, aloénine, acide cinnamique, acide chrysophanique, résistanol, lignine, saponines, choline, (dont l'action participe à la régulation du taux de cholestérol dans le sang, au bon fonctionnement du foie et aux processus de mémorisation), huiles volatiles, etc.

LES BIENFAITS DE L’ALOE VERA

Il est désormais établi que l'Aloe véra possède de nombreuses propriétés fort utiles à la santé. Ne figure ici que celles qui sont parfaitement confirmées à ce jour. Dermatologiques: du fait de ses actions hémostatique, anesthésique, bactéricide, cicatrisante et anti-inflammatoire (liées à nombre de ses composants, agissant vraisemblablement en parfaite synergie) qui sont toutes fondamentales pour obtenir rapidement la guérison d'une grande part de la pathologie cutanée traumatique (blessures, brûlures, irritations, etc.) ou non traumatique (les dermatoses en général). Nutritionnelles: dans le cadre de la complémentation alimentaire, la pulpe de l'Aloe véra apporte un appoint en éléments vitaux (acides aminés, minéraux et oligo-éléments, vitamines, etc) quantitativement peu important mais qualitativement d'une très grande richesse. Cette richesse qualitative débouche sur une bonne rééquilibration organique et augmente la résistance du terrain biologique, lui permettant ainsi de mieux résister aux agressions de toutes sortes (microbiennes, stress, etc.) dont il est en permanence l'objet. Cosmétologiques du fait de ses extraordinaires actions cutanées : rééquilibration du pH cutané, desquamation des cellules mortes de l'épiderme, hydratation et nourrissement de la peau en profondeur, stimulation de la multiplication cellulaire des fibroblastes du derme, qui font de la pulpe de l'Aloe véra un véritable "régénérant" cutané. Actions auxquelles s'ajoutent encore ses propriétés : astringentes, adoucissantes et protectrices, qui en font l'un des plus remarquables produits naturels de beauté que l'on puisse trouver. L’aloe vera est également très hydratante, elle permet une régénérescence des cellules et de l’épiderme en profondeur et elle possède des propriétés anti-vieillissement. Sachez que vous pouvez également l’utiliser sous forme de masque pour hydrater vos cheveux. Pour ceux et celles qui auraient des gencives fragiles, il existe aussi des dentifrice à l’aloe vera. Digestives: notamment une bien meilleure digestion des aliments (grâce aux nombreuses enzymes qu'elle contient) avec diminution des putréfactions intestinales ainsi qu'une légère action apéritive et une action tonifiante sur les intestins susceptible de régulariser un transit intestinal ralenti, mais sans action laxative proprement dite. L’aloe vera possède d'autres propriétés très importantes (anti-ulcéreuse gastrique, anti-diabètique, etc.)

LES APPLICATIONS DE L’ALOE VERA

Indications de la pulpe d'Aloe véra 1.Indications générales (par voie buccale) •Etats de fatigue •Etats carentiels •Terrains déficients 2.Indications particulières par voie buccale ou locale •Sphère cardio-vasculaire (par voie buccale) : hypercholestérolémie et artériosclérose avec ses conséquences cardio-cérébrales. •Sphère digestive (par voie buccale) : ballonnements et flatulences, mauvaise haleine d'origine digestive, irritation colique, constipation fonctionnelle. •Sphère ostéo-ligamentaire (par voie locale externe) : foulures, entorses, tendinites (en association, le plus souvent avec l'application de glace ou d'aimants). •Sphère dermatologique (par voie locale externe) qui constitue le champ d'action priviligié de la pulpe d'Aloe véra : •brûlures à tous les degrés (dont les coups de soleil qui sont des brûlures au 1er dégré) et quelles qu'en soient les causes : feu, liquides bouillants, électricité, rayons X, etc. •engelures, gerçures et crevasses. •ampoules, rougeurs (érythèmes) et irritations cutanées en général, notamment l'érythème fessier du nourrisson. •écorchures, coupures et blessures dans leur ensemble ainsi que les contusions (bien nettoyer la plaie avant l'application). •ulcères variqueux et ulcérations en général, ainsi que toutes les cicatrisations lentes et difficiles. •vergétures (préventivement et curativement) •piqûres d'insectes et prurits de localisation diverses (y compris le prurit anal et le prurit vulvaire chez la femme). •psoriasis, lupus érythémateux et certaines formes d'eczéma. •herpès buccal et génital. •séborrhée du cuir chevelu, états pelliculaires et chute anormale des cheveux. •vieillissement prématuré de la peau (préventivement et curativement). •Sphère ophtalmologique (par voie locale externe) : fatique oculaire, orgelet, conjonctivite, cataracte. •Sphère stomatologique (par voie locale interne) : •inflammation des gencives (gingivites), de la langue (glossites) et de la muqueuse buccale (stomatites). •suites opératoires d'extraction dentaire ou parodontales et hygiène bucco-dentaire habituelle. •Sphère endocrinienne (par voie buccale) : suite à une expérimentation sur 5000 patients ayant duré 5 ans, la pulpe fraîche de l'Aloé véra incorporée à l'alimentation semble apporter une nette amélioration du diabète gras.

TOUT LE MONDE PEUT-IL UTILISER L’ALOE VERA ?

L'utilisation de la pulpe fraîche ou de produits en contenant sous forme stabilisée : à la lumière des travaux scientifiques publiés ces vingt dernières années, et des innombrables témoignages, dignes de foi d'utilisateurs des quatre coins du monde accumulés jusqu'à aujourd'hui, il apparaît que la pulpe de la feuille d'Aloe véra : •est dénuée de toute toxicité et d'une totale innocuité •n'a aucune incompatibilité avec d'autres thérapeutiques •ne présente aucune contre-indication •ne provoque aucun effet secondaire dans le cadre des modalités d'utilisation recommandées. Elle peut donc être utilisée à tout âge et en toutes circonstances.